Slideshow Image 1
Slideshow Image 2
Slideshow Image 3
Slideshow Image 4
Slideshow Image 5
Slideshow Image 6
Slideshow Image 7
AddThis Social Bookmark Button

C’est la dernière ligne droite avant les fêtes de fin d’année. Leur impact sur l’environnement est indéniable : surconsommations d’électricité, gaspillages alimentaires, surproduction de déchets… Quelques conseils de dernière minute pour des réveillons plus respectueux de l’environnement.

 

Sapin artificiel, sapin naturel ou sapin en pot ?

Le mieux est de ne pas avoir de sapin car avant qu’il y ait des sapins individuels dans toutes les maisons, il y avait un grand sapin collectif sur la place du village, ou un arbre existant dans un espace public décoré pour l’occasion. Le sens de Noël, c’est davantage le partage que le chacun chez soi avec ses belles et ses guirlandes (la décoration est sans doute plus impactante que le sapin lui-même).
Ceci dit, les sapins naturels ont le mérite d’être pour 80 % issus de la production française (et plus particulièrement du Morvan et du Jura).
Pour répondre à la forte demande de la fin d’année, les sapins sont cultivés dans des plantations agricoles. Dans la plupart des cas, donc, leur achat ne participe en rien à la déforestation. Ils poussent sur des terrains acides, peu propices à l’agriculture, et leur croissance contribue à l’absorption de CO2. Pour un bon bilan écologique, il est essentiel de recycler son sapin de Noël : certaines villes organisent une collecte sélective ou vous pouvez les déposer lors du ramassage des déchets verts. Broyés, ils fourniront un excellent compost ou peuvent encore être utilisés comme bois de chauffage pour un poêle ou une cheminée. N’oubliez pas d’ôter toutes les décorations et évitez la neige artificielle !
Les sacs à sapin restent bien utiles, surtout si vous avez choisi un épicéa qui perd ses aiguilles : vous faites une bonne action (une partie du prix de vente est reversée à Handicap International), ils décorent le pied du sapin et protègent le sol des aiguilles. Biodégradables et donc compostables, ils vous aideront à emballer votre sapin au moment de le jeter.
Les sapins en pot, quant à eux, doivent être replantés très rapidement après Noël : ils supportent difficilement l’atmosphère d’un intérieur et auront besoin de place pour développer leurs racines. Mieux vaut avoir un grand jardin et habiter une région propice à ces conifères de montagnes et de climat froid !
En ce qui concerne les sapins artificiels, l’Ademe souligne que, la plupart du temps, ils sont « fabriqués à l’autre bout du monde avec des matériaux non-recyclés, et dans des conditions sociales qu’il est difficile de connaître ». Et ils ne sont pas biodégradables. Leur avantage peut consister dans leur longévité. Mais ils sont rarement utilisés jusqu’à leur fin de vie : la plupart des ménages s’en débarrassent au bout de 3 ans, car certains sont rapidement abîmés. Privilégiez donc la qualité si vous investissez dans un sapin artificiel.
Dernière solution : les plantes d’intérieur (ficus, yuccas, etc.) peuvent tout à fait accueillir des décorations de Noël !

 

 

 

Décorations maison !

Plus que le sapin, ce sont les décorations qui ont un gros impact car leur fabrication est polluante et leurs matériaux non renouvelables et pour l’essentiel sont importées de Chine. Si on peut réellement parler d’effets de mode concernant les décorations de Noël, est-il vraiment utile de renouveler son stock de guirlandes et de boules tous les ans ? Donc, essayez de les réutiliser régulièrement, voire réalisez vous-même certaines décos. Efforts d’imagination ou idées piochées sur Internet, vous pourrez aisément créer vos propres accessoires. C’est une activité ludique à laquelle vous pourrez associer vos enfants.
Et si vous n’êtes vraiment pas doués en bricolage et devez absolument refaire la déco du sapin, optez pour des illuminations basse consommation et des décorations en matériaux écoconçus ou naturels ! Et n’oubliez pas d’éteindre vos guirlandes quand vous êtes absents ou couchés…

Des repas de fête… et de saison !

Les repas de fin d’année et leurs mets somptueux… Attention au gaspillage alimentaire de fin d’année. Si en moyenne, un Français jette 25 % de sa nourriture à la poubelle, cette estimation augmente de 80 % en cette période. Prenez également en considération l’impact environnemental des différents aliments dans l’élaboration de vos menus : pour la viande, privilégiez celle issue d’animaux élevés en plein air. Pour les poissons et fruits de mer, vérifiez la liste des espèces à éviter : vous pouvez télécharger les guides de consommation sur le site de Greenpeace. Les fruits et les légumes doivent être de saison et si possible produits localement. Le site du WWF prodigue des conseils bien utiles en la matière. Et s’il y a des restes, pensez à les accommoder (ce sont en principe de " bons " restes...) ou compostez les si vous en avez la possibilité (un composteur, quelle bonne idée de cadeau !).
Enfin, pour une belle table, inutile de préciser qu’il est préférable de bannir la vaisselle jetable !

 

Des cadeaux réfléchis

Les cadeaux dématérialisés ont toujours la cote : place de théâtre, d’opéra, de concert, cours de poterie (pour réaliser de belles décos de Noël l’année suivante…) ou de tango, un massage shiatsu… Il existe de nombreuses façons de faire plaisir sans pour autant acheter un « objet ».
Pour les adeptes du paquet cadeau (et ça reste compréhensible !), réfléchissez bien au moment de vos achats : l’objet devrait pouvoir répondre à un besoin, ou encore avoir un impact environnemental faible (production, utilisation et élimination). Dans tous les cas, encore une fois, privilégiez les produits de qualité à la quantité. Ils dureront plus longtemps.
Les jouets sont souvent produits à l’autre bout du monde et gros consommateurs d’énergie. Donc, attention aux jouets à piles, peu économiques et polluantes, et favorisez ceux qui ne contiennent pas de PVC. Il est préférable d’opter pour des jouets en bois certifiés PEFC ou FSC, ou encore issus de l’artisanat local. Enfin, pensez à bien trier leurs emballages au moment de les jeter.

Pour plus d’infos, n'hésitez pas à vous rendre sur le dossier spécial Noël de l’Ademe ou encore sur cette page très bien faite par l’Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie (Arehn).

Et encore joyeuses fêtes !

blog comments powered by Disqus

Le Geste 10:10 du Jour

Commentaires



GoodPlanet.info